Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Les adhésions 2020 seront ouvertes le 15 juin
Tir à L'arc

Sport Santé

 

Sport de plein air et de salle, le tir à l'arc peut être pratiqué toute l'année en ville ou à la campagne, en loisir comme en compétition. Les disciplines de parcours en font un sport de pleine nature, alliant les vertus de la marche à la technicité propre aux tirs en situations variées. Il incite à l'intégration et au respect de l'environnement.

Il est important de pratiquer le tir à l'arc dans un club, même si ce n'est que pour le loisir, car l'entraîneur est justement celui qui vous apprendra à adopter la posture optimale pour éviter toute blessure, et qui saura vous conseiller en cas de douleur engendrée par la pratique.

 

L'activité en salle

Pour la pratique de loisir, les adhérents peuvent venir le lundi soir, mercredi soir, vendredi soir et samedi matin suivant leur niveau de pratique (débutants ou non). Un entraîneur fédéral (niveau 1 ou 2) ou un entraîneur diplômé d'état sera présent pour encadrer les séances.

L'activité en extérieur

Si l'on veut se rapprocher de l'image tant rêvée de Robin des Bois, le tir à l'arc est également un sport de pleine nature, notamment à travers le tir campagne. Les entraîneurs des Archers de l'Erdre proposent plusieurs séances de découverte de cette discipline, qui comprend une promenade en forêt entre 4 et 5 kilomètres, avec des cibles situées à des distances et des dénivelés variés. Tout ceci  permet aussi une sensibilisation au respect de l'environnement.

Bien sûr il est également possible de tirer en extérieur tout au long de l'année, sur des cibles allant de 20 à 70 mètres. Généralement, d'Avril à Septembre, les archers s'entraînent en extérieur, profitant ainsi des bienfaits du grand air.

Une activité qui sollicite tout le corps

S'il est évident que le tir à l'arc permet de développer le haut du corps, il le fait de façon harmonieuse, car que l'on soit droitier ou gaucher, les muscles des deux côtés sont mobilisés. Les muscles en jeu sont ceux du dos, des épaules, de l'abdomen et des bras. Les muscles des cuisses sont également sollicités (ischio-jambiers et fessiers). Enfin, les tendons des membres supérieurs sont utilisés par le tireur à l'arc. On voit que l'ensemble du corps est mis à contribution. Il nécessite une bonne condition physique générale, d'autant plus qu'il n'y a pas que les muscles qui sont indispensables, mais également des capacités de concentration et de calme.

Zen attitude

Le tir à l'arc est un sport qui demande énormément de concentration, ce qui est là encore un point très intéressant pour les personnes ayant du mal à se concentrer, ou à évacuer leur stress. L'archer/archère doit rester concentré(e) sur son mouvement durant son tir ; s'il est distrait ses performances s'en ressentiront. Il permet donc une certaine relaxation mentale, d'autant plus qu'un(e) archer/archère détendu(e), et non pas crispé(e) sur son arc, tirera mieux. Cela permet également de travailler la confiance en soi : le mental représente une immense partie du travail effectué par un(e) archer/archère durant une compétition.

Solitaire mais solidaire

Le tir à l'arc, comme tout sport, est un créateur de lien social. Si, effectivement, l'on est seul à tirer sur son arc, et seul sur sa cible, le tir à l'arc est loin d'être un sport solitaire. La proximité sur les pas de tir et le partage des cibles durant les entraînements permettent de créer des liens avec les autres archers, et le tir en équipe en compétition est également possible. Entraîneur, coach et archers échangent ainsi entre eux à chaque séance.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus